Prévention incendies de forêts - Informations Préfecture du Gard

Pour télécharger l’application mobile, rendez-vous sur :
http://www.prevention-incendie-foret.com/application-mobile-prevention-incendie

Lien vers la page d'information de la Préfecture 

Lien vers la carte Vigilance 

 Prévention des incendies de forêt : carte de vigilance et réglementation de certains travaux

img2 imagelargeLe risque d’incendie de forêt s’amplifie chaque année partout en France. Avec plus de 50 % du territoire occupé par des forêts, landes ou garrigues, le Gard est fortement concerné par ce risque. Le bilan dramatique de l’an dernier (1 mort, 16 maisons détruites, 1100 ha brûlés) appelle chaque citoyen à la plus grande vigilance durant la l’été à venir.
S’informer pour se protéger
Une carte de vigilance incendies de forêt est désormais disponible pour le Gard, et mise à jour quotidiennement. Elle doit permettre aux habitants, ainsi qu’aux touristes de connaître le niveau de risque et d’adapter leurs pratiques en conséquence.
Cette carte se caractérise par 3 niveaux de vigilance (jaune, orange et rouge). Le risque incendie de forêt est déterminé quotidiennement pour chacune des 8 zones météorologiques du département du Gard, en s’appuyant sur les données de Météo France. Il tient notamment compte des probabilités de départ de feu et des vitesses potentielles de propagation.
Cette carte sera consultable du 15 juin au 15 septembre sur le site internet de la préfecture et sur une application mobile.
http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret/Carte-de-vigilance
Arrêté préfectoral réglementant certains travaux et l’activité de bivouac.
Adossé à cette carte, un arrêté préfectoral a été pris pour réglementer certains travaux et l’activité de bivouac, comme c’était déjà le cas dans de nombreux départements méditerranéens.
https://www.laudunlardoise.fr/cadre-de-vie/actualites/1416-arretes-prefeture-vigilance-incendie-et-interdiction-bivouac-et-camping-sauvage
En effet, plus de la moitié des incendies de forêt sont d’origine accidentelle, avec une cause liée à des travaux dans la plupart des cas (source : base de données Prométhée 2000-2019). Réaliser des travaux pendant les périodes à risque élevé d’incendie, qu’on soit particulier ou professionnel, peut provoquer la destruction des forêts, mais aussi des destructions d’habitations et des morts.
Le nouvel arrêté préfectoral réglemente donc, dans les périodes à risque, les travaux susceptibles de provoquer des départs de feux. Les travaux concernés sont ceux qui, par échauffement (tronçonneuses, débroussailleuses), par rotation de pièces métalliques (broyeur, épareuse, moissonneuse batteuse…) ou par production directe d’étincelles (disqueuse, meuleuse…) peuvent générer des départs d’incendies.
L’arrêté prévoit des mesures progressives en fonction du niveau de vigilance : de la simple recommandation, à l’interdiction totale.


Interdiction d'emploi du Feu

Interdiction d'emploi du feu

 Interdiction d'emploi du feu

Un feu de forêt qui ne démarre pas, ce sont des vies, des biens et des milieux naturels préservés.

En forêt et à proximité des massifs, tout emploi de feu est strictement interdit chaque année entre le 15 JUIN et le 15 SEPTEMBRE.

(en dehors de cette période, se reporter aux détails présentés ci-dessous)

Quelles sont les conséquences d'un feu de forêt, et qu'entend-on par emploi du feu ?
Plus d'explications dans le document ci-après :
logo présentation
http://www.gard.gouv.fr/content/download/28969/205833/file/PRE_20180619_formation_emploi_feu.pdf - nouvelle fenêtre" target="_blank" style="color: rgb(108, 150, 198); text-decoration: none;">Diaporama sur la réglementation d'emploi du feu
    
Brûlage à l'air libre des déchets verts par le Règlement Sanitaire Départemental
Le brûlage à l'air libre des déchets verts des ménages est strictement interdit
par l'article 84 du Règlement Sanitaire Départemental (RSD) .
Cette interdiction est valable en tout temps et tout lieu.
En effet, les végétaux coupés issus de parcs et de jardins (déchets verts) sont considérés par la réglementation sur les déchets comme des déchets ménagers (rubrique n°20-02 du tableau de http://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do?cidTexte=LEGITEXT000006074220&idArticle=LEGIARTI000006839995 - nouvelle fenêtre" target="_blank" style="color: rgb(108, 150, 198); text-decoration: underline;">l'annexe II à l'article R541-8 du code de l'environnement  qui porte classification des déchets)
Les déchets de tonte, les feuilles sèches, l’élagage d’une haie de cyprès, … sont concernés par cette interdiction permanente.
Interdiction de brûlage des déchets verts

    
Dérogations au Règlement Sanitaire Départemental
Toutefois, le RSD prévoit que des dérogations à cette règle peuvent être accordées.
Arrêté préfectoral
http://www.gard.gouv.fr/content/download/15433/99188/file/ART_20120831_InterdictEmploiFeu_signe.pdf - nouvelle fenêtre" target="_blank" style="color: rgb(108, 150, 198); text-decoration: none;">L'arrêté du 31/08/2012 relatif à l'emploi du feu  prévoit une telle dérogation à ce principe d'interdiction générale de brûlage à l'air libre des déchets verts. Cette dérogation s'applique au brûlage des déchets verts issus du http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret/Debroussaillement - nouvelle fenêtre" target="_blank" style="color: rgb(108, 150, 198); text-decoration: none;">débroussaillement réglementaire , dès lors qu’aucun autre moyen d'élimination de ces déchets facilement accessible n'est mis à la disposition des particuliers à qui s’impose cette obligation légale (cf article 3 de l'arrêté).
Cet arrêté réglemente également l’usage du feu pour les propriétaires et leurs ayants droits lorsque les déchets végétaux ne sont pas assimilés à des déchets ménagers. C’est le cas pour les végétaux coupés ou sur pieds brûlés dans le cadre d’une activité agricole ou forestière.
Le respect des dispositions de l’arrêté du 31/08/2012 sus-mentionné ne dégage en aucune manière la responsabilité civile de l’auteur du feu en cas de propagation du feu vers d’autres propriétés.
    
En tout état de cause, l'arrêté du 31/08/2012 interdit strictement l'emploi du feu sous toutes ses formes
(et donc le brûlage de végétaux coupés également)
    
entre le 15 juin et le 15 septembre
    
dans et à proximité des massifs boisés à l’intérieur et jusqu’à une distance de 200 mètres des bois, forêts, landes, maquis, garrigues, plantations et reboisements.
Panneau feu interdit
    
Tableau récapitulatif
Pour les personnes propriétaires et ayants droit non-concernées par l’interdiction permanente de brûlage des déchets verts, ci-après, le rappel des périodes réglementées  pour l’emploi du feu.
Réglementation applicable à l’intérieur et jusqu’à une distance de 200 mètres des bois, forêts, landes, maquis, garrigues, plantations et reboisements, et sauf si le vent supérieur à 20 Km/heure (interdiction stricte dans ce dernier cas)
Tableau récapitulatif d'emploi du feu
(*) Sauf si vent supérieur à 20 Km/heure

Risques d'incendie - protéger vos habitations

Risque d’incendies de végétation estivaux Il est encore temps de protéger vos habitations.

 
Risque d’incendies de végétation estivaux Il est encore temps de protéger vos habitations.
L'été approche, et avec lui le risque d'incendie de végétation. Malgré les pluies de ces dernières semaines, il convient d’anticiper la saison sèche estivale trop souvent synonyme de feux de forêt. Préserver les personnes, les biens et les milieux naturels se prépare aujourd’hui.
Aussi, quelle que soit la localisation de votre habitation, il est conseillé de prendre sans tarder, les mesures préventives adéquates :
  • créer un périmètre débroussaillé et élagué autour de sa maison,
  • couper les branches ou les arbres trop proches des maisons, ou trop denses, qui pourraient propager le feu jusqu'aux bâtiments,
  • nettoyer les toitures et chenaux des feuilles et aiguilles qui pourraient transmettre le feu à la toiture,
  • éloigner de la maison les stocks de bois et les bouteilles de gaz,
  • dégager les accès à l’habitation pour permettre l’arrivée de secours et faciliter leurs manœuvres.
La ré-ouverture des déchetteries permet de se débarrasser des déchets correspondants, sachant que le brûlage des déchets verts est interdit, sauf exceptions.
En ce qui concerne les bâtiments situés à moins de 200 mètres des espaces forestiers ou de garrigues, il est encore temps de réaliser ou mettre à jour vos obligations légales de débroussaillement. Pour mémoire, ces obligations consistent, pour l'essentiel, à créer un périmètre débroussaillé de 50 mètres autour de chaque bâtiment, en coupant la végétation au sol, en réduisant le nombre d'arbres de manière à maintenir au moins 3 mètres entre les branches de chaque arbre, et en élaguant les arbres restant sur une hauteur d’au moins 2 mètres.
Le débroussaillement est une obligation réglementaire dont la non-réalisation est verbalisable ; mais c’est surtout un moyen de vous protéger, ainsi que vos biens et votre cadre de vie.
Dans le cas particulier des obligations légales de débroussaillement, le broyage des déchets issus de la coupe d’arbres ou d’arbustes ou leur dépôt en déchetterie est à privilégier, mais le brûlage de ceux-ci est possible jusqu’au 14 juin. Des prescriptions relatives à ces brûlages sont fixées par l’arrêté préfectoral n°2012244-0013 du 31 août 2012 (déclaration en mairie, présence de moyens d’extinction, interdiction en cas de vent > 20 km/h, …). Il est rappelé qu’à partir du 15 juin, le brûlage est interdit pour tout l’été.
Autant que possible, il est conseillé de laisser sécher les déchets de coupe avant brûlage pour éviter les fumées épaisses, très polluantes (particules fines).
Chaque citoyen peut et doit être acteur de sa propre sécurité et de la sécurité collective.
Votre été en sécurité se prépare aujourd’hui.
Pour savoir si votre habitation est concernée par l’obligation légale de débroussaillement, rendez-vous sur :
http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret/Debroussaillement/Ou-debroussailler
Plus d’informations sur le site de l’État dans le Gard :
http://www.gard.gouv.fr/Politiques-publiques/Securite-et-protection-de-la-population/Risques/Gestion-du-risque-feu-de-foret

Borne recharge véhicules électriques parking A. Franck


panneau recharge vehicule electrique rigide La Municipalité, soucieuse de répondre à la demande de la population, a confié au Syndicat Mixte d'Electricité du Gard (SMEG), la mise en place d'une borne pour le rechargement de deux véhicules électriques.
Cette borne de type Révéo, est placée sur le parking de l'ancien square Anne Franck, à l'intersection des rues Albert André et de Boulogne. 
Ce service est accessible à tous.

Situation sur Google Maps 

VOIR LES CONDITIONS
Lien vers le SMEG 30   

borne pour recharge electrique explicationborne recharge électrique véhicules

 

Moustiques Tigres le retour

https://vigilance-moustiques.com/vigilance-citoyenne-la-premiere-des-protections-contre-les-moustiques/

Si petit et pmoustique tigre laourtant si dangereux : le moustique. En France, depuis quelques années, le moustique-tigre colonise de plus en plus de territoires. Aedes albopictus est originaire d’Asie et peut transmettre des maladies graves comme le chikungunya, la dengue ou zika. Le site Vigilance moustiques publie, vendredi 26 avril, sa carte recensant la présence du moustique tigre en France en 2019. 
Une présence accrue sur le territoire
En 2019, neuf départements supplémentaires sont en vigilance rouge. Ce niveau d’alerte signifie que le moustique est implanté et actif sur le territoire. Plus aucun département français n’est en veille sanitaire : tous sont en vigilance accrue, dont le seuil minimal est la surveillance entomologique. "Aujourd’hui, nous avons 51 départements colonisés, explique Stéphane Robert, président de Vigilance moustiques à France Info.Il est possible que le moustique soit dans d’autres départements mais il faut encore le détecter".
Une présence liée aux containers
Depuis quelques années, le moustique tigre remonte vers le Nord. L’insecte est arrivé d’Asie du Sud-est par les containers débarqués dans les ports du Sud de la France. Sa présence est concentrée dans le Sud-Est et le Sud-Ouest, jusqu’aux frontières de la Loire-Atlantique d’un côté, et aux limites de l’Yonne et du Jura de l’autre.
Le moustique tigre est plus dangereux que ces congénères : il peut être porteur des virus de zika, de la dengue ou du chikungunya. Il pique un humain porteur et ensuite devient lui-même capable de le transmettre à une autre personne. 

 

Des mesures de prévention
Pour se protéger du moustique tigre, le ministère de la Santé rappelle qu’il est nécessaire de cumuler des mesures individuelles et collectives. Porter des vêtements longs, mettre du répulsif, installer des moustiquaires permet d’éviter les piqûres. En parallèle, il faut réaliser des opérations de démoustication lorsque des contaminations sont constatées, et en amont, supprimer les eaux stagnantes, où les moustiques aiment pondre. D’après Vigilance moustiques, quelques millimètres d’eau stagnante suffisent pour qu’une femme moustique-tigre ponde des centaines d’oeufs.